«

»

Tutoriel : Comment fabriquer un indicateur de rapport engagé maison pour une Suzuki 750 GSXF ?

Pour cet article, je partage le clavier avec Marco 13. Marco 13, un lecteur du blog, qui a bien voulu partager ici son expérience sur la fabrication maison d’un indicateur de rapport engagé pour sa Suzuki 750 GSXF.

Un tutoriel pour les passionnés de la bricole qui seront fiers de leur réalisation. Pour les autres, il existe bien sur des indicateurs de rapport engagé qu’il suffit de brancher sur sa moto et rouler. Pour ma part, je fais partie des autres et je suis un peu maladroit avec les outils d’où mon article sur le sujet : « L’indicateur de rapport engagé : gadget ou nécessité ? »

A toi le clavier Marco 13 !

 

Bonjour tout le monde !

Ce sujet est pour les amis motards ne sachant jamais surtout sur autoroute si la moto est bien sur le dernier rapport et pour éviter les calculs du genre : si le compteur de vitesse indique 120 Km/h et le compte tour à 5000 tr/mn est-ce que je suis bien en 6ème ?

Je pense que certains se reconnaitront.

J’ai donc créé de toutes pièces un indicateur de rapport engagé de vitesse. Ce système est sur ma moto depuis 2001 et ne m’a jamais fait défaut.

Les motos concernées pour cette modification sont Suzuki GSXF 750, 650, Bandit 600, 1200, etc … et toutes celles dont le système de montée des rapports est le même que les motos citées.

Attention, il y aura de l’électronique pour la réalisation de la carte, de la mécanique, des machines, des outils, un tour, mais le résultat est là.

Sans vouloir blesser personne, cette transformation est très délicate. Ne faites rien sur votre moto si vous avez un doute quelconque sur vos capacités.

 

Comment fabriquer un indicateur de rapport engagé maison pour une Suzuki 750 GSXF ?

indicateur-rapport-engage-maison-suzuki-gsxf-750

Derrière le sélecteur de vitesse de la Suzuki GSXF et bien d’autres il y a un dispositif : un capteur, qui permet d’afficher la loupiote du point mort sur le tableau de bord.

Il ne faut pas touché au bride. Pour ma moto j’ai acheté un capteur neuf pour travailler dessus, sans la démonter pour quelle reste disponible. Sur le capteur il faut créer les quatre contacts manquant au tour, pas besoin de plateau diviseur, des bossages existent.

Pourquoi quatre ? Parce que trois existent déjà. Six vitesses + point mort = sept.

Voici la photo du capteur coté intérieur boite de vitesse avec le fil bleu = voyant de point mort, fil rouge = bride allumage 2ème, fil vert = bride allumage de la 3ème vitesse.

fil bleu = voyant de point mort, fil rouge = bride allumage 2ème, fil vert = bride allumage de la 3ème vitesse

fil bleu = voyant de point mort, fil rouge = bride allumage 2ème, fil vert = bride allumage de la 3ème vitesse

Le capteur côté extérieur

capteur-cote-exterieur-boite-de-vitesse

On voit les contacts qui brident l’allumage, pas touche ! et le contact qui fait allumer le voyant neutre.

Sur la deuxième photo, l’envers du capteur, j’ai enlevé la pate blanche et derrière se trouve les fils soudés. Les quatre autres bossages, qu’il faut percer au tour avec mors déportés pour rajouter des contacts.

Pour faire les contacts, je me suis servi de rivets en cuivre plein ou rondin cuivre, avec la même côte que ceux existant avec un épaulement dans la matière du capteur pour l’étanchéité. Ne pas oublier que nous sommes dans la boite de vitesse.

Le contact est fileté. Le capteur aussi pour une fixation par écrou. Les contacts sont troués au centre, pas débouchant, pour permettre au fils d’être soudés plus facilement, puis gaine thermo.

La pate blanche est remplacée par du silicone bâtiment. Il est en place depuis quinze ans, et n’a pas souffert.

La partie capteur est terminé. La suite sera l’électronique qui fera afficher les vitesses.

Pour certaine moto comme la mienne, après avoir enlever le flanc de carénage gauche, côté sélecteur de vitesse, les vis du carter ne sont pas de la même longueur. Un repérage est conseillé en plantant les vis sur une feuille de papier. Cela vous aidera à les remonter surtout si le remontage est loin dans le temps.

vis-de-carter-cote-gauche-suzuki-gsxf-750

 

Lorsque vous avez enlevé le carter, la photo suivante, vous montre le capteur cerclé de rouge.

capteur

 

Le capteur est maintenu par deux vis. Il n’y a pas de piège, rien qui risque de vous sauter au visage ou tomber dans la boite. Prenez quand même soin que le petit doigt et sont ressort de rappel sur le barillet ne tombent pas.

Avant de déposer le capteur, mettre une cale de bois de cinq centimètres sous la béquille centrale pour éviter la perte d’huile. Autant ne pas avoir à faire de remise à niveau d’huile.

Maintenant la transformation du capteur est terminé.

Pour le câblage, j’ai utilisé du fil gaine silicone de récupération car dans cet endroit ça chauffe beaucoup sur la moto. Mais je doute que le constructeur ait eu les mêmes craintes que moi dans le choix des fils d’origine du capteur.

Il faut donc amener tous les fils du capteur au devant de la moto, en passant par le cadre sous le réservoir et passer dans le phare de la moto pour arriver à la partie où se trouve la veilleuse. La photo montre l’endroit pour utiliser des colliers plastiques pour tout fixer.

face-avant-suzuki-gsxf

Juste derrière la veilleuse ou est écrit SUZUKI, cache maintenue par deux vis, laisser de la longueur de fil pour ne pas être court.

Vous avez créé sur le capteur quatre contacts. Pour cela vous avez soudé les fils. Pour les trois autres contacts d’origine du capteur, ceux déjà câblé constructeur ne rien coupé pour garder les connecteurs intactes.

Pour le fil bleu, celui qui est tout seul sur le connecteur, il s’agit du voyant point mort. J’ai coupé seulement l’isolant du fil sur un centimètre, pour en dégagé la gaine (environ à 10 cm du capteur ou à votre choix) j’ai entouré autour un fils et soudé, pour les amener comme décrit au devant de la moto.

Le fil rouge du capteur et la bride d’allumage de la deuxième, le fil vert de la troisième, comme cité plus haut ne rien coupé, dénudé les gaines, soudés les fils et amené proprement gainé ça sera plus propre et simple les sept conducteurs à l’avant de la moto (décalé vos soudures d’un fil par rapport à l’autre isolé par le moyen de votre choix).

Important, pour les fils rouge et vert qui sont les brides d’allumage essayé de garder la même couleur, ça sera plus simple pour la suite car ces fils seront munis de diode anti retour, pour conservé leur rôle d’origine qui est de bridé l’allumage en deuxième et troisième Vitesse.

Sur ce genre de moto cela sert à rien à mon avis strictement personnel, de tirer en deux et trois.

 

Repérer par couleur aussi les autres fils du capteur cela évitera de jouer du multimètre pour retrouver la position des vitesses lors du câblage final.

Je pense avoir donné le plus d’explication possible, mais un détail a pu m’ échappé, si vous avez des questions, je répondrai avec plaisir.
La partie modification du capteur et à mon avis la moins facile de ce post.

Pour la partie électronique, j’ai utilisé une électronique de base accessible à tous, qui pourra être plus récente pour ceux qui maitrisent les afficheurs à cristaux liquide (dit afficheurs noirs), et les circuits intégrés.

Photo ci-dessous du circuit réalisé, il mesure environ 5cm de coté et 3cm d’épaisseur.

carte-electronique-ire-maison-pour-suzuki-gsxf

Photo du circuit réalisé de coté.
carte-electronique-ire-maison-pour-suzuki-gsxf_bis

 

Pour réaliser ce circuit, j’ ai employé un régulateur de tension MC7805 volts, monté sur radiateur, car ça peut chauffer donc sécurité.

Le régulateur et surtout pour éviter l’effet de pompe, du régime moteur qui ferait fluctuer l’intensité lumineuse, et pour protéger l’afficheur, j’ai eu assez de mal pour le trouver.

L’ afficheur sept segments choisit est un afficheur de type haute luminosité de 13mm de hauteur. Un afficheur classique est à 0,68 Mcd (milli candela) celui utilisé 17000 Mcd. Je vous assure qu’en plein soleil il est toujours lisible. Pour la nuit vous pouvez rajouté à votre circuit une résistance variable.

L’afficheur est de type positif commun, protégé par une résistance de puissance 1 watt, 150 ohms.

 

J’ ai réalisé trois circuits imprimés pour faire un codage par diodes. Elles sont du type courant 1N914 ou équivalentes. Quant on veut faire afficher le chiffre 1, on bloque à l’aide de diodes tous les autres segments et pareil pour les autres chiffres.

Le premier circuit pour la 1 et 2ème vitesse, plus régulateur, résistance et les connecteurs.

Le deuxième circuit, pour 3 et 4ème vitesse et le point mort qui affichera 0.

Le troisième circuit, pour 5 et 6ème vitesse et des straps de jonction.

Les trois circuits réalisés seront assemblés superposés, maintenus par trois fils 2,5mm traversant et soudés avec de l’espace pour ne pas toucher les composants. Ce sont juste des fils d’assemblage. Quant le circuit aura été testé, fonctionnel, faire un moule un peu plus grand, en bois, plastique, plâtre , pâte à modeler, le choix est vaste. Le coulé dans la résine à inclusion, (trouvé en grande surface de bricolage), sans noyer les connecteurs et le radiateur du régulateur pour l’étanchéité.

J’ai rien trouvé de mieux. On est sur une moto, l’eau est présente.

 

Pour le dépannage éventuel c’est plus compliqué, mais j’ai fait cette transformation en 2001. La moto était encore en garantie constructeur et cela fonctionne toujours.

 

Sur la photo, le connecteur trois broches se trouve sur le plus de la batterie. Le moins et le plus de l’afficheur sept segment, le grand connecteur noir, pour les fils montant du capteur au nombre de sept 6 vitesses plus point mort,  je pense avoir tout dit pour la partie codage de l’afficheur.
Il reste à faire un petit circuit pour l’afficheur, il sera plus simple à intégrer dans son boitier que vous usinerez comme moi à la lime.

Ne pas oubliez de faire une petite rainure de chaque coté pour caler le circuit en vous assurant que les pistes ne touchent pas. Il est en alu plus simple à faire à la lime. Entre la façade du boitier, et l’afficheur, insérer une petite plaque translucide pour protéger l’afficheur. J’ai utilisé une plaque filtre récupéré sur une vielle CIBI, peut importe la couleur.

 

La photo suivante est le circuit dans son emplacement tenu par du double face.

emplacement-carte-electronique-suzuki-gsxfEt la photo du boitier de l’afficheur réaliser en trois parties.
indicateur-rapport-engage-maison-installe-sur-tableau-de-bord-suzuki-gsxf-750

Je pense ne rien avoir oublié, je répondrai aux éventuelles questions.
J’ai pris beaucoup de plaisir à réaliser cette modification.

Je fais de la moto depuis 1967. Et oui j’ai toujours déploré l’absence d’indication de rapport engagé. C’est pour cela que j’ai pris la peine d’écrire ce post.

A bientôt j’espère sur la route et soyez prudent.

 

P.S. Je précise que le seul composant acheté a été l’afficheur sept segments et que tous les autres composants on été récupérés sur d’ancien circuit.

@+ Marco 13

 

Tu as aimé cet article? Partage-le :

Lien Permanent pour cet article : http://www.amateur2moto.com/tutoriel-indicateur-rapport-engage-maison-suzuki-750-gsxf/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
3 conseils pour transporter une moto avec une remorque

Votre moto est tombée en panne ? Vous avez envie de dégourdir les pneus de votre moto sur un circuit ?...

Fermer